Vodka 2


vodka

 

Tu me manques, mon amour.

Nom du chat : Vodka

Date de naissance : 1989

Date du décès : 18 octobre 2004

Lieu de résidence : Neuilly-sur-Seine (92200 – Hauts-de-Seine)

Race : Chat de gouttière

Vodka est arrivée un matin d’Avril. Sale, affamée, elle errait dans le jardin, venue d’on ne sait où. C’est elle qui m’a apprivoisée. Au prime abord, je l’ai chassée mais elle est revenue.
Puis je suis partie travailler toute la journée et en rentrant le soir, je l’ai vue sous le rhododendron. Elle me regardait immobile. Attendrie, je suis sortie et lui ai parlé doucement. “Que fais-tu là, petit chat ? Il faut rentrer chez toi”.
La laissant dehors, je suis retournée à la cuisine, préparer le diner. Finaude, elle a sauté sur le rebord de la fenêtre et m’observait à travers la vitre.
Alors, j’ai fouillé dans le réfrigérateur et j’ai récolté de quoi la nourrir : du fromage, du jambon avec un peu de lait. La jeune chatte a humé prudemment la gamelle puis a tout mangé.
Les jours suivants, elle est revenue sur le rebord de la fenêtre et je la nourrissais. Elle fit mine de rentrer ce que je lui permis.
Après avoir inspecté les lieux, elle prit ses habitudes sur la chauffeuse où elle s’étalait voluptueusement. En moins de trois jours, la chatte des rues, sale et misérable redevint une jolie chatte proprette et coquette. Elle lissait sa belle robe noire et blanche, comme le Félix de la publicité. Le dessin sur sa face était parfaitement symétrique et lui faisait comme un masque soulignant ses beaux yeux verts.
Malgré mes recherches, je n’ai jamais su d’où elle venait. Elle trouva la maison bonne et y resta.
Une grande histoire d’amour commença pour durer treize années de bonheur.
Vodka était très indépendante mais savait être câline à ses heures.
Ah, Vodka, comme je t’ai aimée!
Tu m’accueillais tous les soirs quand je rentrais du bureau. Le rituel voulait que je te caresse sur la chaise de la cuisine pendant que tu ronronnais de plaisir.
Tu étais joueuse avec tout : les jouets, les souris, bics, briquets… et toutes sortes de petits objets que tu cachais (j’ai mis du temps à trouver) sous le pouf du salon. En le soulevant, je trouvé tous tes petits trésors. Parfois, tu ressortais une souris et t’amusais avec.
Tu aimais aussi regarder par la fenêtre, surveiller les merles qui picoraient dans le gazon. Tu voyais même la nuit des choses invisibles pour moi. Cela pouvait t’accaparer un long moment.
Te rappelles-tu, Vodka, de nos parties de cache-cache ? C’était toujours toi qui prenais l’initiative. Tu te cachais derrière un fauteuil ou les rideaux mais tu oubliais toujours de cacher ta queue qui bougeait au rythme de ton excitation quand je faisais mine de te chercher et que je t’appelais.
Tu était une petite aventurière et il t’arrivait parfois des mésaventures.
Grande chasseuse, tu me rapportais parfois des souris, à mon grand dam.
Véritable noctambule, tu dormais le jour et vers 10 heures du soir, t’en allais en balade. Où allais-tu ? Que faisais-tu ? C’est ton secret. Tu rentrais vers 2 heures du matin parfois coursée par un autre chat avec lequel tu te bagarrais dans le salon, me réveillant en sursaut. D’autre fois, tu revenais en catimini mais j’entendais le bruit de tes petites pattes sur la moquette. Je pouvais me rendormir rassurée, tu étais rentrée.
Ah, Vodka, combien de nuits ai-je passées à m’inquiéter de ton absence pendant que tu gambadais et vivais ta vie de chat ! J’ai même dû faire venir un vétérinaire en pleine nuit lorsque tu es rentrée la bouche pleine de sang et la langue coupée que l’on a dû recoudre.
Tu as même eu des petits avant que je ne te fasse opérer.
Tu es arrivée un matin de Printemps et tu m’as quittée un triste soir d’automne, treize ans après. A la suite d’une longue maladie (insuffisance rénale) le vétérinaire t’a endormie.
Tu me manques, mon amour. Tu seras toujours dans mon coeur ma minette adorée.

 

Si vous aussi souhaitez « immortaliser » votre chat chéri dans le Paradis des Chats cliquez ici.

 

Si vous aimez cette page et souhaitez recevoir nos meilleures actualités directement dans votre boite mail, ne manquez pas de vous inscrire à notre newsletter en cliquant ici. 


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “Vodka