Câline


Nom du chat : Câline
Sexe du chat : Femelle
Date de naissance : 10 mai 1999
Date du décès : 24 mars 2013
Ville de résidence : Louvain-la-Neuve
Code Postal : 1348
Provence : Brabant Wallon
Pays : Belgique
Race : Chat de gouttière

 

Câline je te sens présente, avec tous les chats aimés qui m’ont quittée.

caline-pdc

Ma chérie, ma Câline… Chaque fois que je vois une chatte tricolore, je pense à toi… Tu es arrivée dans ma vie un peu par hasard. Nous avions déjà un chien et un chat. Et puis je t’ai vue. Coup de foudre. Tu as rejoint la famille. Tu étais si belle et tu avais un caractère bien affirmé. Petit à petit, d’autres chats vous ont rejoints et… Vous étiez six… Pendant plus de dix ans, vous avez partagé notre vie, tous les six, en bonne entente avec notre chien. Mais un jour, tu as manifesté un mal être, des douleurs… Le vétérinaire t’a soignée pour une douleur musculaire dans le dos… Jusqu’à ce que tu sois tout à fait paralysée du bassin et des pattes arrière. Mon vétérinaire ne savait pas ce que tu avais, mais m’assurait que tu ne souffrais pas. Tu es devenue comme un bébé, avec des alèses protectrices, des nettoyages et des bains. J’ai contacté un second vétérinaire qui a fait tout de suite une radio. Son verdict fut sans appel : tu avais une tumeur osseuse au dos et déjà des métastases aux poumons… Mais il m’a confirmé que tu ne souffrais pas. Je t’ai ramenée à la maison, désespérée… Consciente que la fin était proche… Tu as encore vécu un mois. Beaucoup dans mes bras… Je profitais de chaque instant pour caresser ton poil si doux et écouter ton ronronnement. Un jour, il m’a semblé que ta respiration devenait un peu bruyante. J’ai appelé le vétérinaire. Il m’a dit que ça allait encore, mais que bientôt ce serait fini et qu’il faudrait te soulager définitivement. J’ai dû m’absenter un peu. Dès que je suis rentrée, je t’ai prise dans mes bras, je t’ai embrassée, caressée et puis je t’ai donné à manger. Et là, dans mes bras, tu es morte, comme si manger était un trop gros effort ou comme si tu avais attendu mon retour pour mourir. Je ne le saurai jamais… Mon chagrin a été immense et le reste encore aujourd’hui. Mais tu es dans ma poitrine, dans mon cœur, je te sens présente, avec tous les chats aimés qui m’ont quittée et je sens ton poil doux. Je ne te dis pas adieu, ma Câline, tu es là, tu fais partie de mon chemin et qui sait, quand mon souffle s’éteindra à son tour, peut-être seras-tu là, dans l’infini de l’amour…

Patricia Van Parijs

 

Si vous aussi souhaiter rendre un dernier hommage à votre chat, il vous suffit de remplir le formulaire, en cliquant ici, pour l’ inscrire dans  « Notre p’tit coin d’paradis »

Si vous aimez cette page et souhaitez recevoir nos meilleures actualités directement dans votre boite mail, ne manquez pas de vous inscrire à notre newsletter en cliquant ici. 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *